Auteur: Numéro 1
Date de publication: Jeudi, 3 février, 2011 - 22:03

Antony Cyril Sutton (1925 – 2002) est un économiste, historien et écrivain britannique. Dans cette entrevue tiré de "The Best Enemies Money can buy" ou "Le meilleur ennemi que l'argent peut acheter", découvrez comment la banque international a financé les différents protagonistes des conflits majeurs du 20ième siècle.

En 1972, au sein de la Hoover Institution à Stanford il subi la censure de son directeur de recherche qui tenta d'empêcher la publication de National Suicide: Military Aid To The Soviet Union.

Pierre de Villemarest, spécialiste des questions mondialistes, écrit que « Sutton fut le seul auteur qui ait jamais disséqué les contrats grâce auxquels les totalitarismes nazi et soviétique ont pu vivre et survivre économiquement ».

Voir la vidéo
Auteur: Numéro 1
Date de publication: Vendredi, 21 janvier, 2011 - 17:53

Après une préface où elle expose les différents points de son argumentation, le premier chapitre porte sur la torture et plus particulièrement sur les expériences de lavage de cerveau effectuées par Donald Ewen Cameron, financées par la CIA. Ces recherches avaient pour objectif de détruire la personnalité du sujet, en lui administrant des chocs divers (substances chimiques, électrochocs), dans le but d'obtenir une « page blanche » sur laquelle on pourrait écrire une nouvelle personnalité.

S'appuyant sur d'importantes recherches documentaires, Naomi Klein soutient que de la même manière, des désastres (catastrophes naturelles, changements de régimes), qui conduisent à des chocs psychologiques, permettent aux chantres du capitalisme d'appliquer la doctrine de l'école de Chicago dont Milton Friedman est l'un des représentants les plus connus.

Achetez le livre!

Voir la vidéo
Auteur: Numéro 1
Date de publication: Mercredi, 24 novembre, 2010 - 20:46

On a beau avoir la meilleur volonté du monde, si elle s'inscrit dans un système prédateur, c'est y participer. Je ne pense pas qu'il existe des ONG réellement philanthropique et encore moins indépendante.

C'est un point de vue radical mais la grand majorité ont été mise en place et financée par des multinational où des services secrets.

Même la moral est sous contrôle... et très bien instrumentalisée.

Vous allez découvrir dans ce reportage la face cachée des ONG.

Voir la vidéo
Auteur: Numéro 1
Date de publication: Vendredi, 17 septembre, 2010 - 21:48

La domination politique, économique et militaire incontestée de la France sur ses anciennes colonies d'Afrique Noire est enracinée dans une devise, le franc CFA. Créée en 1948 pour permettre à la France de contrôler le destin de ses colonies, quatorze pays (le Bénin, le Burkina-Faso, la Côte d'Ivoire, le Mali, le Niger, le Sénégal, le Togo, le Cameroun, la République Centrafricaine, le Congo, le Gabon, la Guinée Equatoriale, la Guinée Bissau et le Tchad) ont maintenu la zone franc même après qu'ils aient obtenu leur indépendance des décennies auparavant. En échange de la garantie française de la convertibilité du franc CFA, ces pays ont consenti à déposer 65 % de leurs réserves de devises étrangères sur un compte spécial du ministère des Finances français et ont accordé à la France un droit de veto sur la politique monétaire de la zone franc chaque fois que ce compte spécial serait trop à découvert.

Évidement ce n'est pas spécifique à la France, tous les anciens colonisateurs , Anglais, Allemand, Hollandais, Belge ont gardé leurs mains mise sur l'Afrique et pas une décision politique majeur ne peuvent être pris sans leur consentement pour éviter toutes menaces concernant leurs intérêts.

Après avoir démissionné complètement de toutes les infrastructures crée par eux des états crée par eux après la soi-disant décolonisation, l'Europe a crée une situation social, politique et sanitaire absolument dramatique dans toute l'Afrique, en préservant bien soigneusement les entreprises qu'ils ont mis en place et qui leur rapporte des milliards d'Euro par an. Difficile de faire un pillage plus systématique.

En fait pendant la colonisation la situation était plus morale c'est à dire qu'ils pillaient l'Afrique mais en offrant des infrastructures accessible à la population, un retour minimum, mais ensuite, ils en ont tout simplement démissionné, améliorant leurs revenus, dégagés de ces frais d'entretien...

Quand va-t-on sortir de cette hypocrisie?

Voir la vidéo
Auteur: Numéro 1
Date de publication: Jeudi, 5 août, 2010 - 15:12

On parle toujours beaucoup des USA très peu du Royaume-Unis, du Commonwealth dans les médias alors que cet empire dominait le monde il y a à peine 50 ans il possédait des comptoirs maritimes sur tout les continents...

C'est le vainqueur des guerres empiriques, il a défait la France, il était impitoyable par de nombreux massacres voir des génocides en affamant des pays entiers.

La première place financière au monde est la city de Londre, pas Wallstreet, à l'heure de l'hyper spéculation le centre du mon est bel et bien Londre.

Ce documentaire dépeint le combat entre Système Américain et Empire Britannique, particulièrement à travers Lincoln, la guerre de sécession, jusqu'à la convention démocrate de 1932 où Roosevelt fut finalement nominé candidat.

Voir la vidéo
Auteur: Numéro 1
Date de publication: Mardi, 3 août, 2010 - 18:56

Pierre Hillard est docteur en science politique et professeur de relations internationales à l'École supérieure du commerce extérieur (ESCE). C'est un acteur majeur de l'information alternative sur le web.

Selon Pierre Hillard, le but de l'Union européenne n'est pas la création d'une Europe unie mais d'un bloc euro-atlantique avec les États-Unis incluant le Canada et le Mexique (Union Nord-américaine).

Voir la vidéo