Europe et libéralisme

Jean Druon revient sur les processus, soi-disant inéluctables, de privatisation généralisée imposée par Bruxelles, sous l’impulsion des « fabriques à idéologie » (Think tank) anglo-saxonnes. La libéralisation du marché, sous la forme de la privatisation des biens publics était censée être la solution miracle à la crise pétrolière des années 70. Le remplacement du politique (orientation humaine) par la main invisible du marché libre allait donner aux Européens : argent, choix, emploi, croissance, bonheur, confort... Le résultat fut l’inverse : délocalisation, chômage, précarisation, perte de pouvoir d’achat, monopoles privés, États policiers, individualisme, lois sur mesure pour les multinationales, etc.

Publier un nouveau commentaire

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de s'assurer que vous êtes un utilisateur humain et non un logiciel automatisé de pollupostage.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.